Qu’est ce qu’i3?

L’institut interdisciplinaire de l’innovation (i3) conduit des recherches et d’autres activités sur le thème de l’innovation. Il rassemble 180 économistes, gestionnaires, sociologues, psychologues, ergonomes, chercheurs en sciences de l’information et de la communication de MINES ParisTech et de TELECOM ParisTech, deux écoles de l’Institut Mines-Télécom.

Le CGS est l’un des membres fondateurs du projet I3. Il a été activement impliqué dans la définition des axes de recherche et dans différentes opérations transversales engagées au sein de l’institut. Ainsi, Eva Boxenbaum a été coorganisatrice du programme 2012 de l’observatoire de l’innovation responsable sur la construction durable et Sebastien Gand est l’un des organisateurs de la conférence internationale I3 qui aura lieu le 2 décembre : «  Cooperating for innovation: devices for collective exploration ».

Les travaux du CGS contribueront à trois axes du projet I3 :

– Les travaux sur la conception nourriront l’axe 2 d’I3 qui porte sur les théories et méthodes de la conception. Quatre domaines d’approfondissement ont identifiés :

  • Extension de la théorie C-K à des langages « non-verbaux » (images, symboles,.. ; en liaison avec PSL*) ; et intégration du raisonnement « conceptif » dans les outils d’optimisation ou de Data mining.
  • Etude neuropsychologique du raisonnement conceptif (en coopération avec l’équipe LaPsyDé de l’université Paris Descartes) et de son évolution par apprentissage
  • Identités et épistémologie des objets et techniques contemporains en liaison avec le Codesign and Media Studies Lab de Telecom Paris.
  • Le programme  de l’internet Physique nourrira, pour sa part, l’axe 1 et l’axe 2 d’i3 à travers de nouveaux modèles de conception et d’organisation de la logistique qui redessinent les frontières de l’entreprise innovante. A partir de partenariats internationaux, le CGS y étendra les modèles de simulation avec l’apport des premiers démonstrateurs. Une approche plus organisationnelle et institutionnelle analysera les régimes de gestion ouverts par ces logistiques à la fois mondiales et fortement décentralisées.

– Les travaux sur les dynamiques des métiers et la santé au travail dans les activités d’innovation et de service alimenteront l’axe 1 d’i3 sur la gestion des entreprises innovantes. La modélisation des raisonnements de conception et celle des « dynamiques métiers » devrait aboutir à  une nouvelle systématique des parcours et des identités professionnelles dans un cadre de gouvernance repensé.

– Les travaux sur les changements institutionnels et nouvelles gouvernances (privés et publics) dans un capitalisme de l’innovation et du développement durable alimenteront l’axe 1 sur l’entreprise innovante et l’axe 3 sur les régulations de l’innovation.

  • Le programme « Refonder l’entreprise » nourrira les réflexions de l’axe 1 d’i3 sur la gouvernance de l’entreprise innovante. En liaison avec des juristes, la théorie des  « sociétés à objet social étendu » sera poursuivie par comparaison avec les nouvelles « corporations » américaines (FPC, B-Corps..). Seront privilégiées, l’étude de son implication sur les capacités d’innovation et l’émergence de nouveaux modèles de solidarités inspirés de la théorie des « avaries communes ».
  • Le programme « pilotage des écosystèmes » tirera parti de l’ensemble des matériaux accumulés via l’observatoire des pôles de compétitivité pour enrichir les réflexions sur les politiques publiques de l’innovation, en particulier pour étudier la construction collective de stratégies d’innovation.
  • Le programme sur « les politiques et stratégies du développement durable » débouche sur un enjeu théorique majeur : comment penser les liens entre sciences de gestion et sciences politiques ? L’étude des évolutions institutionnelles était l’objet traditionnel des sciences politiques ou des disciplines connexes. Mais ce programme a montré que les mutations institutionnelles et gestionnaires doivent être pensées conjointement et comme des espaces d’innovation conjointe. Ce programme, situé à l’interface de l’axe 1 et 3 d’i3, nourrira simultanément les réflexions sur les transformations de l’entreprise innovante à l’épreuve du développement durable et celles des modèles de régulation de l’innovation responsable.

Outre la contribution au projet i3, les recherches s’inscriront dans l’intégration de MINES ParisTech à Paris Sciences Lettres (PSL*). Les collaborations avec PSL* devraient se développer dans le cadre des liens anciens avec Paris Dauphine sur le management de l’innovation et les modèles de conception ; avec le doctorat Sacre (écoles d’art, ENS,…), pour les implications de la théorie de la conception dans la formation d’un paradigme « post décisionnel » dans les sciences et les arts.

 

Télécharger le flyer-i3

Visiter http://www.i-3.fr/