Axe 1

Entreprise et création collective

Cet axe explore les bases d’une nouvelle théorie de l’entreprise fondée sur la création collective.

L’objectif de cet axe est de proposer un cadre théorique unifié des conditions d’engagement d’un collectif dans « l’inconnu » en distinguant cette notion de celle d’incertitude (en liaison avec la Chaire TMCI). Il devra rendre compte de la diversité des régimes de gouvernance en insistant sur les couplages entre régime de création collective, autorité de gestion et engagements solidaires des parties

Axe 2

Investissement, innovation et croissance

Cet axe étudie les liens entre investissements, formes d’entreprise et potentiel de croissance.

L’investissement est une composante essentielle des capacités d’innovation. Mais les modèles dont on dispose ne tiennent pas compte des engagements nécessaires, des interdépendances entre les projets et des apprentis- sages à conduire dans les processus d’innovation. Cet axe questionnera les formes de croissance, leurs propriétés pour les entreprises et la collectivité, ainsi que les conditions dans lesquelles elles peuvent être obtenues. Il étudiera les logiques d’investissement du capital- risque et des fonds d’investissements, en les mettant en regard des dynamiques d’expansion des entreprises, et en particulier des ETI

Axe 3

Création collective et régimes de solidarité

Cet axe vise à modéliser les nouvelles formes de solidarité adaptées aux enjeux de la création collective.

En étant créative, l’action de l’entreprise explore des solidarités nouvelles. Elle appelle à mutualiser les effets d’une gestion portant sur le collectif, et rend possible la génération de nouveaux communs. Cet axe explorera les limites des théories classiques et des modèles de solidarité existants pour tenter d’expliquer comment les régimes de fonctionnement actuels de l’entreprise peuvent amplifier les inégalités. Et il cherchera, en étudiant de nouveaux systèmes de solidarité  comme celui de l’Accord mondial adopté après la catastrophe du Rana Plaza, à modéliser comment les principes de gestion peuvent protéger ou construire de nouveaux communs

Axe 4

Nouveaux cadres légaux pour l’entreprise

Cet axe part explore les formes possibles d’un contrat d’entreprise.

Les travaux menés au Collège des Bernardins ont montré qu’il manquait un droit de l’entreprise en tant que tel. A partir d’une modélisation des « entreprises à mission », qui sont une des innovations juridiques contemporaines les plus marquantes au plan international, l’axe modélisera les conditions d’engagement des entreprises dans des missions sociales et/ou innovantes ainsi que les principes de leur gouvernance. Il étudiera également les transformations techniques et organisationnelles dans les différents régimes d’innovation.

En rediscutant le statut des dirigeants comme celui des actionnaires, cet axe devrait déboucher sur des propositions d’innovations juridiques